Les Hommes




Mercredi 21 Septembre 2011

Alors que la presse annonce des pertes colossales pour France Soir, Alexandre Pougatchev, le jeune propriétaire du journal, reste droit dans ses bottes. Pour ce fils d’oligarque, il est encore temps de remonter la pente et d’ouvrir une nouvelle page du quotidien.


Pougatchev chez France Soir : épisode ou lune de miel ?
Les rumeurs de cession démenties

À peine âgé de 26 ans, ce fils d’oligarque russe n’a apparemment pas peur du défi. Alors que les titres de la presse mettent l’accent sur la perte considérable de 3 millions d’euros que France Soir supporterait tous les mois, le jeune propriétaire n’a pas hésité à démentir les rumeurs. Selon lui, il s’agit tout simplement de fausses informations divulguées afin de déstabiliser le quotidien. Les accusations visent particulièrement les anciens du journal, notamment l’ex-directrice générale Christiane Vulvert, qui aurait l’intention de reprendre le contrôle à moindre coût. Pour Alexandre Pougatchev, la décision est pourtant déjà prise. « France Soir n’est pas en vente ».

Face à la réalité, le jeune propriétaire russe n’a néanmoins pas nié la perte subie par le quotidien, mais avec une différence de près de 2 millions d’euros par rapport aux chiffres publiés par la presse. « Les pertes ont baissé », a-t-il déclaré, mais il n’est pas pour autant question d’en rester là. Alexandre Pougatchev compte ainsi remettre de l’ordre dans cette situation assez délicate. Il programmerait entre autres de poursuivre le portail de Jean-Marc Morandini en justice pour divulgation de fausses informations. Des ménages en interne s’imposent également pour Pougatchev. Avec seulement 70 000 exemplaires publiés par jour, France Soir n’est en effet pas à sa meilleure position. Et le jeune propriétaire d’ajouter que la relance du vieux quotidien de Pierre Lazareff, effectuée il y a près d’un an, n’a pas encore répondu à ses réelles perspectives.

Une nouvelle formule France Soir… encore une fois ?

Voilà un an déjà que le pari sur la ranimation du journal France Soir a été lancé. 50 millions d’euros ont été investis dans l’opération, avec divers plans particulièrement centrés sur le marketing et l’organisation. Les annonces ont été réalisées via différents supports médiatiques. Les objectifs de ventes sont passés de 23 000 à 200 000 exemplaires par jour. L’organisation interne a également été réaménagée, avec une nouvelle équipe incluant entre autres quelques anciens du Parisien. Les 150 000 exemplaires vendus le premier jour ont marqué le début d’une nouvelle étape pour France Soir. Pourtant, Alexandre Pougatchev doit se douter que le succès du premier jour est souvent le fruit de la curiosité des lecteurs. La fidélisation quant à elle sera plus difficile.

Bien que subissant une perte mensuelle de plus d’un million d’euros, Alexandre Pougatchev n’est pas encore arrivé au bout de ses moyens. Pour lui, France Soir pourrait encore retrouver sa gloire d’antan, il suffit de choisir les bonnes options. Quelques alternatives ont été évoquées par le jeune propriétaire. La réduction du nombre de tirages serait entre autres la première solution à adopter afin de minimiser les pertes. Il serait également intéressant de passer d’un quotidien à un hebdomadaire, et du coup augmenter son prix. Afin de rester en mode « actus », une version numérique serait néanmoins dévoilée quotidiennement. Une réduction du personnel de France Soir serait également au programme.

Mercredi 21 Septembre 2011 Permalien