Les Organisations




Jeudi 3 Mars 2011

Le groupe Patagonia Europe, filiale de Patagonia Inc. n’a de cesse d’améliorer son impact environnemental, tout en proposant des produits de qualité. Sa pugnacité et sa détermination lui ont d’ailleurs permis d’être récompensé.


Patagonia : "business activisme"
Produire en améliorant son impact environnemental

La volonté et les efforts de Patagonia Inc. ont été récompensés en 2010. En effet, Patagonia Europe, filiale du groupe, a décroché le prix de l’Ambition du concours organisé en 2010 par La Banque Palatine. Comme l’affirme le directeur général de Patagonia Europe, Holger Bismann, c’est la politique de production axée vers le respect de l’environnement adoptée par le groupe depuis sa création en 1973 qui a été finalement primée par ce prix de la catégorie développement durable. Patagonia a toujours préservé ses valeurs et n’a jamais cherché à tirer des bénéfices sur le court terme en négligeant ainsi les impacts écologiques que pourrait avoir sa production.

Patagonia Europe respecte d’ailleurs l’ambition initiale de son créateur, Yvon Chouinard, qui voulait confectionner des produits de très bonne qualité tout en polluant le moins possible. D’après cet amoureux de la nature, pratiquant entre autres la pêche à la mouche, le surf et l’escalade, le monde des affaires ne doit pas seulement être motivé par la course au profit, il doit surtout proposer des solutions à la crise environnementale. En l’occurrence, Patagonia a confectionné une polaire à base de PET en 1994, pour ensuite n’utiliser en 1996 que du coton 100 % biologique pour toute sa gamme. Depuis 2005, le polyester issu du programme de recyclage des vêtements lui permet de réduire de 76 % sa consommation d’énergie et de 71 % son émission de CO2.

Une stratégie qui réussit

Patagonia s’est donc toujours montré à la hauteur de ses ambitions et de ses engagements. Même si le groupe a modifié à maintes reprises son mode de production afin d’être davantage en accord avec la politique du développement durable, il préfère ne pas se contenter des efforts déjà entrepris et projette d’améliorer sans cesse son impact environnemental. La collection printemps-été 2010 de Patagonia était notamment confectionnée avec des tissus dont 88 % étaient en fibres écologiques ou recyclables, soit une proportion bien meilleure que celle de la concurrence. L’entreprise vise néanmoins les 100 % pour ses prochaines collections. L’amélioration se fera aussi bien au niveau de la production qu’au niveau des conditions de travail des salariés et des sous-traitants.

Patagonia ne mise pas sur la quantité produite, mais vise plutôt la qualité de son offre. L’entreprise reste d’ailleurs très sélective concernant les revendeurs qu’elle intègre dans son réseau et choisit de ne pas adopter une politique de grande distribution. Elle met surtout en avant les revendeurs qui peuvent parler de ses produits avec passion et avec le sens du service. Quant aux fournisseurs, la plupart d’entre eux sont des partenaires de longue date et quasiment tous adoptent les mêmes valeurs que Patagonia. Cette politique lui a en outre permis de résister à la crise financière, avec un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros en Europe et de 330 millions de dollars dans le monde, soit une croissance de 5 % fin avril 2010.

Jeudi 3 Mars 2011 Permalien