Les Stratégies




Mercredi 24 Mai 2017

L’entreprise française PSA et l’américaine nuTonomy ont évoqué toutes deux dans une correspondance conjointe qu’un accord de partenariat les liait désormais dans un projet qui verrait la mise en route d’un véhicule totalement autonome. Il s’agit, bien que tous pans financiers n’aient pas été communiqués, d’équiper le modèle de Peugeot 3008 de la firme française à l’aide de tous les systèmes essentiellement conçus par sa consœur américaine. Le premier prototype sera ensuite testé sur les routes singapouriennes.


Partenariat entre nuTonomy et PSA pour la sortie d’une voiture autonome
Un grand pas vers l’autonomie des véhicules

L’étape de Singapour marquera le point de lancement de ce projet qui lie dès à présent PSA et nuTonomy. Après celui-ci qui se déroulera en septembre prochain, d’autres grandes villes du monde pourront suivre. Du côté de l’entreprise française, il s’agit là d’un grand pas dans son besoin de migrer vers la conduite totalement autonome. C’est un concept qui est fortement en développement chez tous les constructeurs automobiles en ce moment. Une manière pour PSA, comme a pu le préciser sa responsable Business Lab, de parvenir à réaliser son vœu dans ce domaine.

Rappelons toutefois que beaucoup de véhicule avec assistance automatique existe déjà. Ceux qui sont actuellement en commercialisation, sont de niveau 1, qualifiés de ‘’hands on’’. Ils imposent toutefois que le conducteur garde une vigilance accrue, notamment ses mains sur le volant. Ils permettent par exemple de se faire assister dans un créneau (automatique), et gardent aussi une distance de sécurité dans la circulation (embouteillage).
 

Un partenariat pour se développer dans le secteur

Ce projet de PSA en association avec l’entreprise américaine aura pour but de passer vers les étapes suivantes de l’automatisation des véhicules. Le premier modèle qui sortira en fin d’année (SUV DS7) sera de niveau 2. Il permettra entre autre de gérer la vitesse de manière indépendante, mais aussi de diriger seul la trajectoire du véhicule. Le conducteur pourra alors laisser le volant, ce qui n’est pas le cas du niveau 1.

Les autres niveaux attendront encore quelques années. D’ici 2020, le niveau 3, qui offrira encore plus de liberté, mais nécessitera tout de même une veille du conducteur. Le niveau 4 quant à lui n’aura pratiquement plus besoin de la « présence » de l’homme. Le niveau 5 pour sa part, le dernier jusque-là imaginé et attendu, la présence d’un conducteur ne sera plus d’aucune utilité. PSA dispose de quelques modèles qui circulent actuellement en phase test en Europe.
 
 

Mercredi 24 Mai 2017 Permalien