Les Organisations




Vendredi 27 Février 2015

"L'éternité en héritage : Enquête sur les secrets de la résilience des organisations" est un un voyage au cœur de ces organisations qui défient le temps et les crises et semblent ainsi recevoir "l'éternité en héritage". Au-delà de la découverte de leurs pratiques managériales originales, il ouvre une réflexion sur la transmission de la conscience collective de leur destin d'exception et les secrets de leur résilience.


Les secrets des entreprises résilientes
L'un des auteurs, Alain Bloch, professeur à HEC Paris, présente ce plaidoyer pour l'excellence basé sur une enquête menée auprès de grandes entreprises centenaires, dans une interview filmée sur la chaîne de l'institut d'étude Précepta.
 
Pour introduire l'ouvrage, l'auteur cite la philosophe Hannah Arendt : "L'action qui a un sens pour les vivants n'a d'achèvement que dans les consciences qui en héritent". Certaines organisations, sans le savoir, en ont fait leur vrai fil conducteur et c'est ce qui a le plus étonné les auteurs dans leur recherche menée auprès de 19 entreprises centenaires, réputées résilientes puisqu'elles ont traversé de nombreuses crises, y compris des guerres. Parmi les entreprises auscultées, petites et grandes, citons Air Liquide, General Electric, Solvay, Saint-Gobain, Brink's et Michelin.
 
Il en ressort que ces entreprises sont très orientées sur leur dimension entrepreneuriales, très innovantes tout en ayant le souci d'être d'une grande fiabilité. Pour y parvenir, elles s'appuient sur 4 piliers indissociables, comme les 4 murs d'une maison : la frugalité, au sens de "dépenser mieux",  l'innovation, avec un souci d'exploration poussé à l'extrême, une volonté d'avoir des petites équipes très autonomes qui défrichent l'avenir, l'impact social, (le lien organisationnel étant très fort, ce qui peut paraitre étonnant dans des entreprises qui ne sont pas familiales), les collaborateurs se sentant les héritiers de leurs prédécesseurs tout en étant tournés vers l'avenir, et enfin un mode de leadership un peu particulier que les auteurs ont qualifié de "leadership orienté résilience".
 
Ce leadership est très narratif, 17 organisations sur 19 ayant écrit leur histoire, et parfois de façon très élaborée, en faisant appel à des historiens. Ce travail de mémoire doit être compris comme un apprentissage organisationnel qui permet de mieux comprendre quels ont été les ressorts de l'entreprise au fil du temps. Les leaders sont différents en terme de mode de désignation et de stabilité. En effet, ils étaient déjà dans l'entreprise depuis plus de 8 ans en moyenne au moment de leur nomination et restent en place aussi un peu plus de 8 ans en moyenne une fois nommés. Enfin, la promotion interne est prépondérante dans ces organisation et, chose trop rare, le droit à l'erreur y est souvent reconnu.