Les Stratégies




Mardi 10 Janvier 2017

A la tête de la direction Générale du fournisseur d’énergie, Isabel Kocher déclare vouloir s’ouvrir à l’opportunité de récupérer le contrôle en entier de Suez qui faisait anciennement partie de ses filiations.


Les ambitions d’Engie envers Suez
Les projets supposés de la Directrice Générale

Engie, détenant déjà le tiers du capital de Suez, est le sujet de spéculations fréquentes sur de nouveaux projets de rachats. Très présent dans le secteur des services énergétiques, la société fournisseur dément toute opération bancaire avec Suez et toute forme d’initiative de rapprochement global depuis le début de l’année. D’un autre côté, Suez renforce sa position sur sa structuration fréquemment.

BFM Business présente des déclarations de certaines sources proches affirmant que la directrice Isabel Kocher a mis en place des projets concernant la création d’un groupe globalisant les services énergétiques et les a proposés à des candidats à la Présidentielle, à la Droite et au Centre. Elle a ainsi approché les grands candidats pour la promotion de cette idée et prévoie déjà un financement d’environ 5 milliards d’euros.

Cependant, des réserves ont été soulevées par le Président d’Engie et de Suez, Gérard Mestrallet, et le Directeur Général de cette dernière, Jean-Louis Chaussade, affirmant que la décision ne sera prise qu’après les élections. Les portes parole des deux principales sociétés concernées confirment que celles-ci ne font aucune déclaration sur les rumeurs.
 

Les réactions autour du sujet

Ce matin, le quota du titre de Suez évolue à 3,77%, soit plus de 13 euros, gagnant ainsi le plus important taux en augmentation de l’indice SBF 120 alors qu’un d’un autre côté, EDF est en perte de valeur avec 0,29% de moins.

D’après l’analyste Pierre Antoine Chazal, travaillant pour Bryan Garnier, le rapprochement à court terme des deux sociétés ne présente forcément aucun avantage à y gagner pour les deux côtés puisqu’il y a déjà des projets de restructuration en cours d’ici à 2018. Cependant, pour une période plus élargie, avec ses plans de renforcement et de régulation de ses services et activités, Engie peut bien mettre en action sa décision de rapprochement. L’analyste exprime un doute sur le projet dans l’immédiat alors que la structure d’Engie n’est pas encore stable.

BFM Business parle également de Veolia qui souhaite également reprendre Suez depuis deux ans et qui se prépare à cette initiative en remettant en point son projet de fusion avec celle-ci. D’après les déclarations d’une source, Veolia, avec son taux de croissance de gain de 1,4%, n’a encore aucun projet concernant Suez.
 

Tags : ENGIE SUEZ
Mardi 10 Janvier 2017 Permalien