Les Stratégies




Lundi 24 Novembre 2014

En 2018, les Galeries Lafayette s'installeront sur les Champs Elysées à la place de l'ex-Virign Megastore, fermé depuis 2013.


Les Galeries Lafayette s'installeront sur les Champs Elysées en 2018
"Nous avons l'ambition de faire de ce lieu un grand magasin de mode [qui] sera un magasin iconique sur une avenue iconique" a indiqué Philippe Houzé, président du directoire des Galeries Lafayette, dans un entretien au JDD. "Nous serons bien présents sur les Champs Elysées à l'horizon 2018, au numéro 52, à l'emplacement de l'ancien Virgin Megastore", a-t-il précisé, "parce que c'est l'avenue de l'art de vivre à la française".
Avec une surface de 9 000 m2, le bâtiment situé au numéro 52 et propriété d'un fonds du Qatar, est l'une des plus grandes surfaces de vente de l'avenue des Champs Elysées. Cette avenue accueille chaque année 25 millions de visiteurs.

Le fondateur des Galeries Lafayette, Théophile Bader, avait déjà acheté le n°52 en 1927 pour en faire un grand magasin "à l'américaine". Cet immeuble hébergeait à l'époque l'hôtel de Massa et, du fait qu'il était classé monument historique, celui-ci avait du être déplacé à l'identique dans les jardins de l'Observatoire de Paris. Malheureusement, la crise de 1929 avait obligé le propriétaire à renoncer à son projet.

La division "Grands magasins" des Galeries Lafayette est celle qui dégage le plus gros chiffre d'affaires. Sorti de la cote en 2005, le groupe ne publie plus ses résultats mais a réalisé en 2012 3,6 milliards d'euros de vente contre 3,4 milliards en 2011. Rappelons qu'en 2012, Galeries Lafayette a cédé ses 50% de Monoprix à Casino pour 1,175 milliard d'euros après des mois de transactions tumultueuses. Cet été 2014, le groupe a dû céder à la banque BNP Paribas des 50% de leur coentreprise de crédit à la consommation LaSer Cofinoga mais Galeries Lafayette conteste encore aujourd'hui de la transaction. Pendant deux ans, en effet, les deux entreprises se sont disputées sur la valeur de leur coentreprise. Fin juillet, BNP Paribas a donc récupéré les 50% de LaSer Cofinoga contre 105 millions d'euros versés à Galeries Lafayette. Mais, selon les experts de cette transaction, l'indemnité de rupture que Galeries Lafayette devrait verser approcherait les 450 millions d'euros. Ce dossier, jugé extrêmement complexe, oppose les deux dirigieants Philippe Houzé (Galeries Lafayette) et Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas) et aucune issue n'est en vue pour l'instant.