Les Stratégies




Lundi 6 Juillet 2015

En 1975, Marcel Bich lançait le premier rasoir une pièce, non rechargeable, le BIC® Classic. En 2015, 40 ans plus tard, il se vend 2,6 milliards de rasoirs BIC® chaque année dans le monde.


Le rasoir BIC® a 40 ans
BIC a transformé le marché du rasage en proposant, pour la première fois en 1975, un rasoir non rechargeable offrant qualité et sécurité. A cette époque, Marcel Bich avait déjà lancé les stylos BIC et les briquets BIC. L'industriel fait appel à la société grecque Violex, une entreprise réputée depuis 1952 pour la qualité de ses lames. Il en résulte le premier rasoir monobloc avec lame intégrée, une petite révolution.
 
En 1979, BIC lance aux Etats-Unis son premier rasoir féminin. En 1994, le nouveau rasoir 2 lames BIC Twin Lady/Silky Touch remporte un vif succès. En 2004, l'apparition de BIC Soleil est remarquée : c'est le premier rasoir féminin non rechargeable spécifiquement designé pour les femmes.
 
En 2015, BIC est devenu un acteur incontournable du marché du rasage, n°1 en volume aux Etats-Unis, sur le marché du rasage non rechargeable, où il vient de lancer son premier rasoir 5 lames, BIC® Flex 5™. Commercialisés dans plus de 160 pays, les rasoirs BIC sont tous fabriqués les usines du groupe (en Grèce, en France et au Brésil), sur des machines dessinées par BIC et selon des technologies de précision : le fil de la lame est 2 000 fois plus fin qu'un cheveu !
 
Un article des Echos explique que "depuis six mois, c'est à une vingtaine de kilomètres d'Athènes, que le champion français fabrique sa dernière innovation : le BIC Flex 5, un rasoir à 5 lames, vendu pour l'instant seulement aux Etats-Unis, son principal marché. Un produit stratégique, car c'est le premier lancé par le groupe, devancé depuis deux ans par son concurrent Wilkinson sur le jetable 5 lames." Et l'auteur ajoute : "L'innovation est la clef du développement dans les pays matures, où le marché (12 milliards d'euros en 2014) ralentit, face à la mode de la barbe. C'est encore en Grèce dans son centre de R&D (104 salariés) que, au terme de dix-huit mois de développement, a été imaginé le BIC Flex 5, son dernier joujou. Son idée : incruster dans le manche une bille d'acier. Ce qui, avec ce poids en plus, lui donne une meilleure prise en main et améliore la qualité du rasage. Une nouveauté proposée 25 % plus chère que l'ancienne génération, mais avec un prix inférieur d'un tiers à la concurrence. « Ce modèle paraît simple, c'est la devise de BIC, mais, en réalité, il cache beaucoup de technologies », indique Spiros Gratsias, responsable R&D."
 
L'activité "rasoir" de BIC pèse aujourd'hui 19% du chiffre d'affaires sur groupe, soit 1,97 milliard d'euros, avec une marge de 17,8%.
 

Lundi 6 Juillet 2015 Permalien