Les Stratégies




Vendredi 10 Octobre 2014

Le marché de la distribution est en recul en France. Au troisième trimestre, il a été marqué par une baisse de la consommation ainsi que par des mauvaises conditions météo. Le géant de la distribution Leclerc réagit et communique sur un vaste plan d'investissement.


La stratégie anti-crise de Leclerc
Face à une menace de déflation durable, Michel-Edouard Leclerc a annoncé récemment avoir engagé 1,2 milliard d'euros d'investissement entre juin 2014 et décembre 2015. Le 2ème distributeur en France (derrière Carrefour), compte développer ses points de livraison en Drive, rénover ses hypermarchés et améliorer ses outils logistiques. L'un des enjeux de la grande distribution aujourd'hui, et Carrefour l'a bien compris également, c'est d'attirer les consommateurs dans les surfaces de vente grâce à des espaces attractifs et à des offres compétitives et séduisantes elles aussi. En effet, même si les Français vont moins au restaurant, ils souhaitent toujours consommer des produits "festifs".
 
"C'est un investissement d'adaptation à la crise (...) Il faut faire des gains logistiques, développer encore le drive et nos magasins spécialisés tout en attirant les clients dans les hypermarchés", a dit le président du mouvement d'indépendants, lors d'une interview en marge du "World retail congres" à Paris. D'après Michel-Edouard Leclerc, tout montre aujourd'hui que la crise est durable et sévère. Baisse du pouvoir d'achat, chômage, économies..., sont les principaux indicateurs que le distributeur se doit d'intégrer dans sa stratégie.
 
Dans le secteur de la distribution, les baisses concernent particulièrement les produits de consommation courante comme les bières, les glaces et les boissons sans alcool. Compte tenu des mauvaises conditions météo, certains produits cosmétiques comme des crèmes ont aussi été atteints. En conséquence, la guerre des prix fait rage. Selon l'institut IRI, le prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution était en baisse de 1,7% par rapport à la même période de 2013.
 
Autre mouvement stratégique pour Leclerc, la conclusion de nouveaux partenariats avec d'autres distributeurs européens pour obtenir de meilleurs prix auprès des fournisseurs. La supercentrale d'achat Copernic, un temps fragilisée par le départ de plusieurs membres retrouve de la puissance de feu grâce à l'arrivée de Coop Italia et du groupe belge Delhaize. Au programme de cette coopération, outre la négociation groupée, trouver des synergies et de la "performance dans la production des marques propres" indique Michel-Edouard Leclerc.
 
Rappelons également que Leclerc compte bien tirer partie de la réforme des professions réglementées qui prévoit de casser les monopoles et de permettre aux grandes surfaces de vendre des médicaments non remboursés.