Les Stratégies




Vendredi 26 Décembre 2014

Le secteur de l'immobilier est bousculé par la conjoncture mais aussi par un nouvel acteur qui est aujourd'hui le premier site immobilier en France, à savoir Leboncoin.


La réponse des agents immobiliers au succès des sites d'annonces
Leboncoin a publié sur l'année 2014 pas moins de 2 millions d'annonces (gratuites) de vente ou de location de bien immobilier. De quoi inquiéter les grands réseaux d'agences d'une part et le gouvernement d'autre part, tous se plaignant du manque à gagner que représente cette fuite vers le nouveau géant de l'annonce gratuite.
 
Mieux vaut tard que jamais, La FNAIM, Guy Hoquet, Century 21 et d'autres réseaux d'agents immobiliers ont enfin entamé des discussions pour lancer leur site internet professionnel d'annonces immobilières. Ils y voient là un moyen de contrer Leboncoin et de récupérer des parts de marché perdues. On peut d'ailleurs de poser la question de pourquoi ne s'y sont-ils pas véritablement intéressés avant, l'économie de l'immobilier sur internet ne datant pas d'hier, ni les sites Seloger.com ou Leboncoin... D'autant que le fichier existe déjà, il s'agit de l'Amepi qui regroupe au niveau national l'ensemble des mandats exclusifs des agents immobiliers. Peut-être que jusqu'à maintenant, ces gros acteurs n'étaient pas parvenus à se mettre d'accord mais aujourd'hui, le secteur prend conscience de son retard face à la mutation numérique.
 
Leboncoin revendique 8,3 millions de visiteurs uniques sur sa section immobilier et SeLoger 4,4 millions mais ce dernier reste néanmoins le premier site immobilier dédié aux professionnels du secteur. Sur Leboncoin, les annonces déposées par les particuliers sont gratuites alors que celles déposées par les professionnels sont payantes, et c'est là que se joue le business model du site. Olivier Aizac, directeur général du Boncoin indique que 75 % des annonces immobilières postées sur le site émanent des professionnels et qu'en décembre, le site totalisait 1,1 million d’annonces immobilières dont 905 000 de professionnels.
 
Cette situation a amené deux députés socialistes à poser récemment une question au gouvernement en avançant que les sites d'annonces immobilières entre particuliers sont une forme de concurrence déloyale dans le secteur de l'immobilier. Ils évoquent notamment le manque à gagner en TVA pour l'Etat sur les ventes conclues via Leboncoin, lesquelles, contrairement à celles conclues en agences, ne sont pas taxées d'honoraires. La question revient donc à rendre (ou non) le recours à un professionnel du secteur  obligatoire pour réaliser une vente de bien immobilier.
 
A noter que l'on pouvait récemment consulter sur Leboncoin une annonce de vente, déposée par la Ville de Besançon, de son ancien conservatoire de musique, estimé à 2,2 millions d'euros.