Les Stratégies




Jeudi 17 Novembre 2016

En vue du problème de la suractivité dans le secteur du développement d’application, le risque de saturation pèse sur le label Android. Les développeurs réagissent et Google se lance dans la rénovation de ses activités. De ce fait, Alphabet, le siège de la société, s’engage dans de nouveaux projets.


La nouvelle initiative de Google pour réorganiser sa plateforme d'applications
Faire la différence dans un secteur de plus en plus concurrentiel

Pour contrôler la saturation dans son secteur, Google se donne de nouveaux objectifs. L’entreprise ajoute à ses compétences le concours de développeurs comme Samir Samat qui rejoint le groupe après son service à la direction de l’industrie de Smart Watch Jawbone.

Google se concentre dans la réforme de sa boutique surtout, tout comme son plus grand concurrent Apple qui s’est lancé le premier dans ce type de stratégies. Apps Store devient plus pratique pour les développeurs car la validation des nouvelles programmations est plus rapide et un nouveau système qui permet à ceux-ci de faire abonner les utilisateurs plutôt que de les faire payer en une seule fois.
Les deux concurrents se retrouvent à faire face aux critiques des programmateurs qui doivent se remettre et se démarquer du surnombre de programmes lancés sur le marché.

De plus, les consommateurs privilégient leur choix sur les applications multitâches pour ne pas avoir à télécharger plusieurs applications pour chaque besoin. Cependant, Sameer Samat confirme que la boutique Play Store se concentre particulièrement sur les jeux. De plus, Nintendo prévoit de lancer son nouveau projet Super Mario Run à partir du programme Android.

La plateforme est désormais accessible pour différentes surfaces que ce soit les ordinateurs portables Chrome de la marque, les appareils connectables, etc. Sameer Samat conclut en expliquant que Google souhaite ouvrir son environnement aux nouveaux  développeurs.
 

Remettre en question la plateforme Play Store

Google a pu redéfinir son système de développement de logiciels pour sa plateforme bien plus facile que le précédent, d’après James Knight ayant travaillé pour le groupe et qui a créé sa propre entreprise de consultation, Pembroke, pour les développeurs souhaitant mettre sur Play Store leurs programmes compatibles avec la plateforme Apps Store de Apple. Il poursuit son explication, ajoutant que dès le départ la boutique d’applications d’Apple était bien plus facile à manipuler que Play Store qu’il qualifie de Far West.

Avec sa position de leader dans le marché des mobiles, les programmateurs sont plus tentés de se tourner vers Google que vers Apple qui leur apporte plus de part de profit. Le cabinet App Annie fait le bilan du dénombrement des téléchargements sur Play Store (70%) cependant le calcul démontre un taux de profit bien plus important (65%) pour Apple.

Néanmoins Android est bien mieux ancré que son rival sur les nouveaux marchés où Google prépare des innovations. Avec le développement d’un nouveau système de paiement par opérateur mobile et la recommandation intuitive fonctionnant par la lecture des données, il rassure les développeurs mais peu d’entre eux se démarque du reste, selon Greg Cohn, dirigeant de Burner.
 

Jeudi 17 Novembre 2016 Permalien