Les Stratégies




Vendredi 12 Décembre 2014

Le secteur de l'assurance est largement impacté par la digitalisation de l'économie. De nombreux acteurs investissement aujourd'hui dans le numérique et notamment dans la vente et les plateformes de service en ligne.


La digitalisation du secteur des assurances
Les clients des assureurs se basent de plus en plus sur les sites comparateurs recommandant les meilleures plateformes en terme de personnalisation des offres, de suivi client fluidifié ou encore de qualité du contact client. C'est là certainement l'un des principaux enjeux de la transition numérique que doivent opérer les grands acteurs de l'assurance en France.
 
Même si une présence efficace en ligne n'est pas exclusive d'une présence physique ou d'une médiation physique à l'aide d'outils de rappel téléphonique ou de chat en direct, les assureurs parient sur l'efficacité des plateformes pour contrecarrer les offres des banquiers et des comparateurs. L'autre point d'amélioration de la présence des sociétés d'assurance sur Internet, ce sont les réseaux sociaux. Ils permettent une forme de service après-vente grâce aux réponses en quasi temps réel et offrent la possibilité de collecter de précieuses données.
 
Premier exemple, Axa, qui a récemment annoncé sa décision de changer son modèle et de numériser 100% de ses services d'ici fin 2015, amenant le groupe à investir 180 millions d'euros sur 3 ans (soit un doublement du budget par rapport au plan triennal précédent). Concrètement, 30 millions annuels seront consacrés à son infrastructure IT, 20  aux services et au marketing et 10 millions aux partenariats et aux prises de participation que prend son fonds d'amorçage Axa Seed Factory dans les Fintech, les startups associées à des services financiers.
 
A horizon fin 2015, tous les clients auront alors la possibilité de souscrire et de gérer leurs contrats en ligne (web ou mobile) ou en agence. Les canaux seront interconnectés, un client retrouvant, en agence, toutes les données préalablement saisies en ligne. Le plus gros changement est que la relation client ne sera plus uniquement le ressort des agents du terrain mais de l'ensemble du groupe grâce aux coûteux investissements informatiques permettant d'irriguer l'ensemble des canaux de systèmes d'information performants.
 
Deuxième exemple, Allianz France qui veut lancer au début de l'année 2015 un incubateur spécialisé sur le modèle de celui d'Axa. A plus court terme, la filiale du groupe allemand a lancé deux applis mobiles. "Mon Allianz Mobile" permet au client de souscrire et de gérer ses contrats en ligne et de déclarer un sinistre tout en évaluant les dommages et l'indemnisation en temps réel pour les petits sinistres jusqu'à 2 000 euros. Autre service : "Allianz Conduite" développé en partenariat avec TomTom qui permet, outre des services comme la géolocalisation de véhicule, de collecter des données sur la conduite de l'assuré pouvant mener à réduire le montant de sa prime d'assurance d'une année sur l'autre. Ce système de "pay how you drive" est d'ailleurs de plus en plus prisé chez les assureurs car ils y voient une solution facilitée de détection des fraudes.
 
 

Vendredi 12 Décembre 2014 Permalien