Les Organisations




Lundi 29 Juin 2015

Selon une étude réalisée par Quocirca pour le compte de la société Spunk, éditeur de solutions Big Data, l’informatique décisionnelle et analytique en temps réel, que l'on appelle aussi intelligence opérationnelle, est un atout pour surmonter la complexité des problématiques IT.


L'intelligence opérationnelle au secours des problématiques IT
L'institut Quocirca a réalisé un sondage auprès de 380 entreprises au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Suède et aux Pays-Bas d'où sont ressortis les éléments de l'étude intitulée "Les maitres des machines II".
 
Le site InfoDSI eplique les principaux enseignements de l'étude : "Les organisations dotées de la capacité d’Intelligence opérationnelle la plus élevée sont celles qui possèdent le plus d’atouts pour surmonter la complexité des problématiques IT, toujours plus nombreuses. Ces problématiques se manifestent sous la forme de menaces de sécurité (jusqu’à 25% depuis 2013), de chaos des données (jusqu’à 22%) et de mauvaises expériences clients (jusqu’à 21%), qui ensemble contribuent à complexifier le travail des managers IT en entreprise."

« Alors que les entreprises se libèrent des contraintes budgétaires liées à la crise financière passée, les départements IT redéployent leurs efforts pour apporter de la valeur aux enjeux business, à commencer par développer une meilleure expérience client alors que les interactions se font par de multiples canaux », explique Bob Tarzey, analyste chez Quocirca. « Cette évolution conduit à intensifier la complexité des problématiques IT et à augmenter le volume des données machines, qui, si elles sont mal gérées, entraînent une augmentation du chaos des données. En revanche, si ces données sont correctement collectées et exploitées, il est possible d’en obtenir une meilleure visibilité grâce à une intelligence opérationnelle performante. Les bénéfices qui en résultent sont précieux pour les entreprises : une meilleure connaissance des enjeux de sécurité, un système plus réactif et un service client amélioré à tous les niveaux. »
 
L'étude identifie trois domaines clés dans lesquels l'intelligence opérationnelle est vecteur de succès.
 
  • La complexité des infrastructures IT : le recours de plus en plus fréquent aux services en cloud se greffe à la complexité IT générale. Les systèmes deviennent ainsi plus hybrides alors que les organisations se débattent encore à appréhender intérêts et inconvénients des offres on-premise ou cloud. C’est pourquoi les organisations confrontées à des systèmes IT plus hétérogènes et complexes doivent s’appuyer sur l’Intelligence Opérationnelle pour faciliter l’indispensable gestion des données.
 
  • L’expérience client multicanale : Avec 68% des organisations qui dépendent de l’expérience client multicanale à un niveau moyen ou élevé, les entreprises doivent faire face à des volumes de données en augmentation depuis l’apparition des applications mobiles, des médias sociaux ou des appareils dotés de capteurs. Les organisations qui s’appuient sur cette expérience client multicanale ont tout intérêt à miser sur l’Intelligence Opérationnelle pour obtenir de précieuses analyses sur les comportements des clients.
 
  • La sécurité : la problématique IT qui a pris le plus d’ampleur entre 2013 et 2015 est celle des menaces de sécurité via les systèmes informatiques. Tandis que l’Intelligence Opérationnelle aide à surmonter la complexité, elle permet aussi à ceux qui ont une bonne visibilité des menaces d’être moins complaisants envers les problématiques IT que ceux qui ont un manque de visibilité.
 
 
Télécharger le rapport complet "Masters of Machines II"