Les Stratégies




Mardi 4 Juillet 2017

Dans un domaine de la conduite sans chauffeur, celui des véhicules autonomes, les deux constructeurs automobiles ont décidé de lancer des plateformes qui viendront compléter les différentes offres. En plus de capitaliser leur expérience dans la construction, proprement parlé, Nissan Motor et Renault ont annoncé que dans les années futures, des services comme celui de la réservation de voiture totalement autonome, ou encore celui de l’auto-partage, verront le jour. On pourra, après cette annonce faite jeudi, ajouter ces deux exemples d’activités aux autres services déjà connus leur appartenant.


L’alliance Renault-Nissan va se lancer dans le secteur de la conduite sans chauffeur
Un secteur hautement prometteur

Au niveau de l’alliance formée par les deux constructeurs automobiles, il est clair que le domaine des véhicules connectés représente aujourd’hui un secteur ou une branche d’activité hautement prometteuse. Des propos d’Ogi Redzic,  le responsable de cette branche chez Renault-Nissan, on peut retenir que l’avenir de l’automobile se jouerait actuellement autour des voitures électriques, de l’auto-partage, mais également des plateformes de réservation et bien d’autres encore. C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que les modèles de véhicules qui se seront proposés, pas avant 2020 assure-t-il, seront des voitures électriques. Mais atteindre toutes les attentes dans ce domaine, il faudrait patienter encore une bonne dizaine d’années.

Ce qu’il faudrait aussi ajouter, c’est la forte capitalisation d’expérience que les deux constructeurs cumulent actuellement dans ce domaine. C’est donc fort de ces acquis que les deux décident d’explorer les services qui entourent ce domaine des voitures connectées. Le responsable de la branche voiture connectée cité précédemment, a d’ailleurs précisé que des véhicules seraient actuellement en cours d’essai. Le but de ces tests est d’analyser le comportement de ces véhicules censés fonctionner sur des trajets préétablis, avec des points d’arrêt bien connus à l’avance. Avec des tels services, l’alliance pourra coller au pas des géants du secteur comme Uber, ou encore Google par le biais de maison principale Alphabet.
 

Tous les constructeurs s’engouffrent dans ce domaine

Les promesses d’accroissement de ce secteur dans les prochaines années ne cessent d’attirer de plus en plus de constructeurs. Il faudrait signaler que la banque Goldman Sachs a estimé de ce secteur connaitra un boom dans les prochaines années et d’ici 2030, pourrait représenter 5 fois plus la branche des taxis.

De tous les côtés donc, les constructeurs automobiles se bousculent pour ne pas rater le coche. BMW serait également en plein essai de quelques modèles de véhicules autonomes. Les usagers pourront par exemple réserver leur parcours. Chez Uber aussi, l’heure est à la réflexion sur la conduite sans chauffeur. C’est donc pour répondre à tous ceux-là que le groupe s’est entouré de Transdev, un opérateur français des transports publics, et de DeNA, un japonais spécialisé dans les jeux mobiles.
Aux USA aussi, les spécialistes comme Lyft, du domaine de la réservation de véhicules ont annoncé le passage en essai à Boston voiture sans chauffeur, en compagnie de l’autre américain nuTonomy. Toutefois, il va falloir que les lois en vigueur dans le domaine du transport soient complètement révisées.