Les Organisations




Vendredi 22 Novembre 2013

Les deux grands Groupes français Korian et Medica annoncent leur alliance stratégique. La France devient un poids lourd dans l’industrie des maisons de retraite.


L’aide à la personne, un marché florissant
Un challenge tricolore

Tout d’abord au niveau politique, les seniors restent un électorat à capter et il n’est pas anodin qu’il existe un ministre aux personnes âgées, à savoir Madame Michèle Delaunay. Le gouvernement précédent s’était également emparé de l’importance du sujet avec la déclaration de Nicolas Sarkozy qui a annoncé le plan Alzheimer en 2008, et reconductible en 2012…ce qui n’a pas été suivi avec le changement de dirigeant de l’Etat. Et forcément, l’accès à la dignité dans une période de dépendance s’avère un droit fondamental.
Par ailleurs, toujours en France, le géant Korian a souhaité talonner son concurrent Orpéa qui avait déjà emboîté le pas dans sa croissance externe. Le secteur connaissait déjà des éternuements de rassemblement avec DomusVi et Dolcéa il y a à peine deux années. Le mariage des deux grands français Korian et Medica vient donc confirmer la suprématie de la France dans le secteur très lucratif de l’aide à la personne.

Une équation économique très juteuse

Les maisons de retraites atteignent des profits colossaux qui font rêver plus d’une industrie. Le taux d’occupation des chambres frôle les 100%, et la marge brute d’exploitation atteint quasiment 30% (source Xerfi).
De plus, l’espérance de vie augmente tous les six mois dans les pays industrialisés. L’âge moyen d’entrée dans une maison de retraite voisinera les 85 ans en 2060, avec un accès au soin beaucoup plus important. Donc le secteur est loin d’être en déclin.
Au-delà du secteur en pleine croissance, la loi sur la dépendance destinée à réglementer la prise en charge et le coût des résidents est loin d’être actée. La concertation sur un premier texte devrait pointer le bout de son nez le 25 novembre prochain. La calendrier prévoit une loi votée sans doute pour fin 2014. Alors le chemin est tout tracé pour manger son pain blanc et faire agir les bons lobbies pour remettre ce projet de loi aux calendes grecques.

Tous les coups sont permis

Le rapprochement Korian-Medica est avant tout stratégique. Leur nouvelle taille, qui devrait leur faire atteindre un chiffre d’affaires de 2.2 milliards d’euros autorise également à créer 5000 lits/chambres supplémentaires. Alors, il est très aisé, à euros constants, et en croissance organique de prévoir un objectif de chiffre d’affaires de plus de 3 milliards d’euros, selon les intentions de la nouvelle alliance.
Toujours est-il que les entreprises qui ont les actifs suffisamment solides pour construire des maisons de retraite ne sont pas si nombreuses. Il est certain qu’un phénomène de concentration, notamment sur toute l’Europe risque de faire augmenter les tarifs des prestations de manière significative. Et pour pallier cette crainte, un pôle de compétitivité spécifique, Medicen, commence à grandir. Il s’adresse en premier lieu à des start-up innovantes. Peut-être que l’effet inverse risque de se produire avec de petites structures aux bons soins des géants du secteur.
Le marché lui entendra la réponse, puisque pour le moment, les besoins sont grandissants, et faute d’investissement, les établissements publics, encore leaders, laisseront la place aux géants privés.