Analyses




Lundi 8 Décembre 2014

Des travaux de rénovation de l'Arche de la Défense ont débuté le 3 décembre et s'étaleront jusqu'en 2017 et portent sur la réhabilitation des bureaux, le réaménagement des espaces publics et notamment du toit et du belvédère ainsi que sur les marbres de façade.


L'Arche de la Défense rénovée attirera-t-elle de nouveaux investisseurs ?
«Nous avons renoncé au marbre et choisi le granit blond avec un traitement de surface donnant la même luminosité. Notre objectif est de donner à l’Arche son aspect d’origine avec de longues décennies sans intervention. Nous avons voulu respecter cette œuvre hors du commun conçue par Johan Otto Von Spreckelsen», a indiqué l’architecte Jean Pistre, à l’occasion d’une cérémonie organisée au sommet de l’Arche et relatée par Le Moniteur. Il faut dire que des parois en marbres menacent aujourd'hui de s'effondrer. Et c'est également pour raison de sécurité que le toit est fermé au public (la chute d'une poulie avait entrainé la suspension de l'utilisation des ascenseurs). L'édifice semble avoir pour le moins mal vieilli.
 
La rénovation coûtera près de 200 millions d'euros et c'est le groupe Eiffage qui est en charge des travaux. La facture sera payée par l'Etat sous la forme d'un loyer versé pendant 20 ans à Eiffage. Les dalles de marbre de Carrare et qui s'effritent aujourd'hui vont être remplacées par du granit blanc beaucoup plus résistant. A terme, le toit sera rouvert au public et proposera un restaurant ainsi qu'un jardin-terrasse. Côté bureau, des opérations de désamiantage vont être effectuées et les espaces, aujourd'hui étriqués et sombres, devraient être agrandis pour y laisser passer davantage la lumière du jour. Enfin, l'isolation devrait être améliorée pour diviser par trois la consommation d'énergie, le bâtiment étant globalement particulièrement sous-performant.
 
Les employés des ministères de l'Écologie et du Logement qui occupent la paroi sud devraient pouvoir réintégrer leurs bureaux en janvier 2017. Quant à la paroi nord, propriété d'Axa et de la Caisse des Dépôts, elle ne trouve pas de locataire alors que les travaux ont débuté. Dans ce espace de 30 000 m2, plus de 24 000 m2 sont libres et les loyers sont à la baisse. Adrien Teurlais, fondateur du site Défense-92, spécialisé dans l'aménagement du quartier confiait à l'AFP : "Si une grande entreprise veut s'installer dans le quartier, elle aura tendance à privilégier un immeuble neuf aux espaces de travail adaptés", "Il n'est donc pas certain que l'Arche seconde génération arrive à attirer de nouveaux investisseurs."