Les Stratégies




Vendredi 2 Octobre 2015

Les 26 et 27 septembre dernier, le Palais de Tokyo à Paris, a présenté une exposition sur le futur siège TGV première classe et sur les détails de sa conception. Ce siège équipera progressivement, et dès 2017, les nouvelles rames de TGV Atlantique qui circuleront sur la ligne Paris-Bordeaux notamment.


Innovation, design et technique pour le nouveau siège du TGV
Pour les vouyageurs, le TGV, c’est non seulement le premier " bar à sieste itinérant " de France (65% des voyageurs profitent de leur voyage en TGV pour dormir et 81 % des 18-27 ans selon un sondage SNCF de 2013), mais c’est aussi le premier bureau nomade de France, la 1ère salle de brainstorming en déplacement, le premier rendez-vous des cinéphiles mobiles... C’est un lieu où on peut à la fois se déplacer, échanger, rencontrer, lire, profiter de sa  famille.
 
La SNCF communique sur la recherche de la satisfaction de ses clients de 1ère classe, "en ré-enchantant la relation avec eux, par des attentions régulières et personnalisées, une présence du personnel lors des moments clefs et les gestes de bienvenue. Avec toutes les équipes de recherche et de design du Groupe, et avec nos partenaires experts, nous investissons dans le nouveau design intérieur de nos TGV : des espaces agréables, modernes, une ambiance lumineuse soignée et une harmonie des couleurs et des matières, pour une atmosphère plus cosy. Dès 2016, les voyageurs pourront découvrir ce nouveau design dans les rames TGV EuroDuplex Atlantique : 40 rames seront mises en circulation progressivement sur la ligne Paris-Bordeaux et au-delà."
 
Une des nouveautés techniques est le fait que les sièges seront pivotables. Cette technologie est déjà utilisée au Japon, permettant aux voyageurs d'être toujours assis dans le sens de la marche. Cette manœuvre, non individuelle, sera réalisée par du personnel avant la montée à bord. Par ailleurs, ce nouveau siège comporte un renfort lombaire qui s’ajuste automatiquement en fonction de l’inclinaison du dossier. Ceci permettrait d’obtenir un galbe optimal pour travailler, lire et se reposer, juste en réglant l’inclinaison du dossier. Le confort du siège se module enfin en fonction du besoin ou de l’attente du moment : une position adaptée au travail (plus droite, mieux tenue, avec une grande tablette adaptée, véritable bureau), et une autre position adaptée au repos (inclinaison du siège ne gênant pas le client à l’arrière, avec un espace de dégagement confortable pour les jambes...).
 
Pour travailler, le siège se transforme en bureau, grâce à un secrétaire intégré dans le dossier de l’assise précédente. Cet espace secrétaire muni d’un porte-gobelet et de prises électriques et USB individuelles est conçu pour y glisser un ordinateur, livres, journaux, tablette numérique. Une mini-tablette se déplie également et permet de connecter son Smartphone sans avoir à déplier la grande tablette. Pour se reposer, deux grandes oreillettes permettent de maintenir la tête et le haut du corps. « C’est la première fois qu’un siège TGV est une application issue du produit de la recherche, basée sur l’humain », explique Pol Leborgne, ingénieur-chercheur en biomécanique chez Cogitobio, la société spécialisée en ergonomie qui a participé au projet.