Les Stratégies




Lundi 31 Mars 2014

Les hôtels B&B prévoient de doubler leur taille en trois années. Leur parton Georges Sampeur reste confiant sur l’avenir de l’hôtellerie économique


Grand chelem pour la chaîne d’hôtels B&B
A contre-courant et succès de la gloire

A l’heure où la plupart des grandes chaînes d’hôtellerie misent sur une montée en gamme grandissante avec un vaisseau amiral digne d’un palais princier, B&B Hôtels mise lui sur l’hôtellerie sans chichis et au plus accueillant à moindre frais.
Outre les grand Groupes comme Accor, Starwood et Shangri-la qui sont tous présents par exemple à Paris dans des quartiers d’exceptions, comme le triangle d’or, B&B Hôtels, certes plus modeste en termes de quartiers n’est pas allé à Barbès, mais dans le nouveau quartier bobo de la porte des Lilas au Nord Est de Paris. L’endroit qui doit ouvrir en juin plus de 260 chambres vient conquérir un Paris mythique où le prix du mètre carré reste inabordable. Et pourtant, l’hôtellerie économique a toute sa place.

C’est une première pour B&B Hôtels qui ouvre ainsi son plus gros hôtel, qui pour le moment, reste assez absent des grandes villes ou de leur périphérie proche. La porte des Lilas est desservie par le métro, certes excentrée, elle n’est qu’à un quart d’heure du centre de Paris, la place du Châtelet.

Et ce n’est pas terminé, puisque l’opérateur hôtelier devrait ouvrir un monstre de plus de quatre cents chambres non loin du parc d’attractions de disneyland Paris Resort. Selon monsieur Sampeur, qui n’a pas froid aux yeux, l’Ile de France s’avère une zone de développement prioritaire.
 
Un modèle économique très rentable

En plus de la région parisienne, B&B Hôtels devrait conquérir les grandes villes comme Marseille, Bordeaux, Lyon,… Et plus encore avec l’international avec en priorité l’Allemagne, le Portugal, la République Tchèque, le Maroc et l’Italie. Pour cette dernière, la cap des vongt hôtels devrait rapidement être dépassé alors qu’il n’en possède aujourd’hui que quatorze dans la botte.

A cette vitesse, B&B Hôtels souhaite prendre les rênes d’un parc de cent vingt hôtels d’ici 2017 hors de l’hexagone et… presque cinq cents établissements en France, alors qu’il n’en dirige que 296 en fin d’année dernière.
Cette croissance vertigineuse qui n’a que onze années, Georges Sampeur la doit à sa stratégie de LBO (Leverage Buy-Out) qui consiste à croître par la dette. Son principal contributeur, l’américain Carlyle, une Société d’investissement florissante, place toute sa confiance dans cette chaîne d’hôtels qui reste à une niveau de confort bon, sans être dans le luxe et à un niveau de prix très compétitif.

Justement, c’est ce qui différencie également la chaîne : un prix très abordable dans un jeu concurrentiel extrêmement tendu sur les terres des hôtels de luxe. Et les palaces pourraient rougir, car l’accord récent avec l’opérateur Numéricable, permettra aux clients B&B de recevoir le très haut-débit gratuitement qui n’est pas disponible dans la plupart des Palaces ou en option au minimum au prix de la chambre B&B ?! La clientèle n’est sans doute pas la même : pas de majordome, pas d’accompagnatrices, et encore moins de champagne dans la chambre. Le doute du choix de l’hôtel pour le consommateur reste tout de même permis.

Lundi 31 Mars 2014 Permalien