Les Stratégies




Mardi 8 Novembre 2016

Dans l’espoir de trouver un mode d’installation de la fibre optique qui serait plus rentable financièrement, Google suspendra ses manœuvres partout ailleurs mais veillera à mener à terme celles en cours dans les villes américaines. Cette mesure pourrait s’accompagner des suppressions de postes. L’annonce a été faite par Alphabet, maison mère de Google ce mardi.


Google met en stand by son projet de fibre optique
Access poursuivra ses opérations

Access, structure en charge du projet Google Fiber qui consiste en l’installation d’une fibre Optique ultra haut débit, a annoncé par la voix de son responsable, Craig Barratt que : «  Les travaux vont se poursuivre dans les villes où les installations ont débuté. Par contre, pour celles que nous avons identifiées comme potentielles réceptrices de la fibre, nous mettrons une pause et supprimerons des postes en attendant de trouver une meilleure approche ».

La première ville retenue par Google, pour le lancement de son ultra  fibre optique dont la vitesse de transmission serait 100 fois supérieure à celle des actuels réseaux, fut en 2011 Kansas City dans le centre des Etats Unis. Depuis, le projet englobe sept villes de plus dont San Francisco. Villes dans lesquelles les travaux ont débuté et iront à terme.

Comme on a pu le voir sur Larry Page, Craig Barratt quittera volontairement son poste de responsable d’Access mais il restera en place à son poste de conseiller auprès du patron de la maison mère de Google, Alphabet. Le nombre des postes qui seront supprimés n’est pas encore défini. Toutefois, le site Ars Technica parle lui de près de 9% des effectifs de la branche Access.


 

Un étalement timide et assez lent ailleurs

Dans le programme d’étalement de son Ultra fibre optique à très haut débit, Google avait inscrit plusieurs autres villes potentiellement éligibles, une dizaine au total. Au nombre desquelles, Phoenix, Portland, Los Angeles ou encore San José dans la Silicon Valley étaient retenues.  Selon certains médias, cet étalement assez lent et les retards observés dans la mise en place de cette installation de la Google Fiber étaient certainement dus aux coûts relatifs à l’installation de cette technologie.

Pour eux, toujours, le groupe serait à la recherche d’une solution plus économique et souhaiterait opter pour une connectivité sans fil. Alphabet a misé sur son projet Google Fiber qui fait partie de ses actions futuristes. C’est d’ailleurs, avec Nest, spécialisé dans les thermostats connectés et, Verily, centré sur la santé, l’un des seuls à avoir produit des revenus à Alphabet.
 
 

Mardi 8 Novembre 2016 Permalien