Les Stratégies




Mercredi 6 Novembre 2013

Core Business a assisté pour vous à la 3ème édition du parlement des entrepreneurs d’avenir qui s’est tenue du 5 au 6 novembre 2013 à Paris http://www.entrepreneursdavenir.com/pea/page/-/code/parlement.2013.presentation . Les nouveaux modes de consommations prennent une place de plus importante : après le consommateur éduqué, place au consommateur raisonné. Le consommer mieux et moins est omniprésent. L’entreprise gagnante sera celle qui saura s’adapter à cette évolution.


Entreprendre différemment pour une nouvelle stratégie de consommation
Notion de chef d’entreprise engagé

Anticiper les consommations de demain reste une des nombreuses réflexions du chef d’entreprise. Et selon Nicolas le Douarec, le co-créateur de l’entreprise CytizenCar, qui commercialise un système de réservation d’auto-partage, « la capacité à innover dépend de la dynamique de l’entreprise. L’entrepreneur d’avenir c’est [le patron] qui va partager avec son équipe et motiver ». L’ensemble des acteurs de l’entreprise doit se sentir concerné et responsable. Et la locomotive reste le chef d’entreprise qui doit s’engager. D’ailleurs, CityzenCar a bien anticipé grâce à cela les évolutions des besoins en ce qui concerne les modes de déplacements, puisque cette solution d’auto-partage est victime de son succès, puisque CityzenCar n’arrive pas à répondre à la demande

Le consommateur est mûr pour utiliser de nouveaux modes de consommation

Plusieurs modes de consommations existent aujourd’hui. Celui du consumérisme et son accumulation avec son indicateur qui reste essentiellement le PIB (Produit Intérieur Brut), reflète les consommations des pays occidentaux. SE Guevara Avila, l’ambassadeur de Bolivie en France affirme un réel contraste avec la consommation de son pays. En effet, la production de quinoa a plus que doublé en vingt ans en Bolivie. Les prix ont grimpé et pourtant la plupart des agriculteurs de quinoa boliviens n’arrivent plus à consommer. Et Vincent Ricordeau, le fondateur de KKBB (Kiss Kiss Bank Bank) ajoute que les modes de consommation occidentaux « pillent la planète ». Aussi, la plupart des consommateurs en sont conscients. La malbouffe et l’excès de nourriture d’origine animale augmente les risques de maladies cardio-vasculaires. Le consommateur est donc prêt à changer d’habitudes.

L’entrepreneur d’avenir et ses solutions

KKBB, la plateforme de crowd funding a trouvé sa voie en mettant en évidence l’économie collaborative. Elle implique davantage le consommateur dans ses responsabilités, en dépassant son rôle de consommation, puisqu’il devient complètement acteur proactif. Donc, à entrepreneur responsable correspond des collaborateurs et des clients eux aussi responsables. C’est effectivement le cas de la formule de prêts entre particuliers qui s’est montée aux Etats Unis « lending club ». https://www.lendingclub.com/ Cette entreprise montée par un entrepreneur d’avenir français connaît une ascension fulgurante. Intuitivement, on pourrait penser que le risque de recouvrement des prêts doit sans nul doute être très élevé. L’expérience montre que les risques de non remboursement sont bien inférieurs à ceux des banques.

Entre partage et usage, une autre consommation est possible. L’entrepreneur d’avenir possède la solution grâce à un mimétisme et à une empathie envers le consommateur averti qui le rend responsable. L’entrepreneur va innover des offres ciblées à la juste attente du consommateur qui collabore directement avec lui. Et pourtant, il n’est pas aisé de dialoguer pour un entrepreneur avec son consommateur. C’est sans doute la clef stratégie pour répondre aux nouveaux modes de consommation.