Les Stratégies




Mercredi 15 Juin 2016

Le président du groupe Infiniti, Roland Krüger vient de déclarer que leurs voitures vont désormais être équipées de nouveaux systèmes très sophistiqués pour faciliter la circulation sur l’autoroute. Il faut dire que le débat sur la conduite autonome est très répandu en ce moment. De même, de nombreuses expériences sont faites dans ce sens et Infini n'est pas en reste.


Conduite autonome: Infini dévoile son nouveau système intelligent
Un système intelligent

C’est lors de la dernière journée du forum de l’automobile mondial de Chongqing qui s’est tenu en Chine que les managers du grand constructeur de voitures chinoises se sont investis dans une nouvelle voie de réflexion et invitent ses homologues à faire pareil. Il leur exhorte d’investir dans des systèmes qui permettront de rendre autonomes les voitures sur la circulation. Ainsi, cela va faciliter la circulation, mais l’objectif majeur de ces processus est les risques d’accidents sur la route.

Il possède d’autres avantages comme la réduction des embouteillages et une meilleure gestion dans les contrôles de vitesse. L’option d’une voiture assez puissante pour se déplacer de manière indépendante sur une autoroute est un avancé majeur dans le processus de création de voitures entièrement autonome. Ce système va permettre de rouler sans intervention du conducteur. Son objectif est de mettre en place une voiture capable d’opérer dans toute situation de trafic réel sans l’intervention d’un être humain.  Ces voitures procurent plus de sécurité dans la circulation. Il facilite le trafic des autoroutes, des voies rapides en condition très dense.
 

Le système autonome, un modèle d’avenir

Il n’y a pas beaucoup de constructeurs qui soumettent ce service technologie à leurs clients. Sans doute Tesla, le grand constructeur américain l’a déjà proposé à ses clients à travers son modèle S. Les grands fabricants allemands notamment BMW et Daimler se sont investis dans les systèmes moins évolués en matière d’autonomie. BMW a récemment révélé son prototype de voiture semi-autonome à l’occasion du consumer Electronics Show Asia.  La société allemande a proposé des appareils qui sont semi-automatiques dotés de fonction de correction de trajectoire, de freinage automatique et des fonctions d’assistance au stationnement. Il reste beaucoup d’efforts à faire dans ce secteur.  Il faut rappeler qu’à ce niveau-là la berline Q50 est l’unique modèle Infini qui dispose d’un système de conduite complète et sophistiquée qui assure une autonomie de la conduite au-delà de la vitesse de 60 kilomètres à l’heure sur une autoroute.

Le directeur Roland Krüger affirme que ces systèmes vont développer en fonction de leur commercialisation. Il retient aussi l’attention sur d’autres équipements qui permettront de circuler de la même manière en dehors des autoroutes. Ces travaux doivent être appuyés dans les infrastructures de construction d’automobile, mais le plus important est la réglementation. En mars, la commission économique pour l’Europe des Nations unies (Unece) a révisé la Convention de Vienne et a explicitement autorisé les systèmes de conduites automatisées sur les routes, à condition qu’ils soient conformité avec les règlements des Nations unies sur les voitures. Ils devront aussi pouvoir être contrôlés ou désactivés par le conducteur. Alors la réglementation des Nations-Unie a dressé une liste des systèmes autorisés. La plupart des fabricants ont annoncé la commercialisation de leurs voitures autonomes.