Les Organisations




Vendredi 10 Janvier 2014

Le 10 janvier 2014, la vitesse sur le périphérique parisien qui reste l’axe le plus emprunté d’Europe, passera de 80 à 70 km/h. Cela n’a l’air de rien. Quels sont les bénéfices ?


Conduite au ralenti autour de Paris
Décision politique
Plus de 2500 radars fixes sont en fonctionnement dans l’hexagone. Le périphérique parisien en possède 16 à lui tout seul, sur son  anneau de 34 km, soit 68km dans les deux sens.
Le nombre de blessés et de tués sur les routes depuis l’installation des radars est en diminution. Sur les douze derniers mois, le nombre de blessés a baissé de 8%. Alors quoi de plus normal pour les élus que de protéger leur population.
A Paris, moins d’un habitant sur deux possède une voiture. La plupart des engins motorisés qui empruntent le périphérique parisien ne sont que de passage : ce ne sont pas des parisiens intra-muros.

Décision rentable ?

Cette décision a forcément un coût. Les 150 panneaux qui jonchent le bord de cette ceinture ont dû être changés pour un peu moins de 23 000 euros, à la charge de la municipalité. Les radars fixes doivent eux aussi être réglés au niveau de la sensibilité pour flasher à 70km/h. Le coût et la date de réglage ne sont pas communiqués par la préfecture de police.
Statistiquement, le nombre de voitures flashées devrait augmenter significativement, puisque la puissance des voitures ne sera pas abaissée, alors que la vitesse elle, le sera. A cela s’ajoute le réflexe conditionné de Pavlov, dans lequel le conducteur reprendra ses bonnes vieilles habitudes et malgré lui, se fera flashé.
Le calvaire sera pour les voitures les plus anciennes qui ne possèdent pas de limiteur de vitesse. Alors pour rouler exactement à 70km/h, il vaudra mieux ne pas enclencher la 4e vitesse.

Mirage de bénéfices

Justement, avec un régime moteur plus élevé en roulant moins vite de peur d’être en infraction, les voitures peu sophistiquées dépourvues de limiteur de vitesse vont polluer davantage ! Par exemple, pour une cylindrée moyenne, routière essence, l’écart de régime moteur est de l’ordre de 450 tours par minute entre une 4e à 80km/h et une troisième vitesse à 70km/h. évolution du régime moteur correspond en moyenne à une hausse de la consommation de 0.8l pour 100km. A cela s’ajoute la surconsommation en conduite de ville avec les décollages (départ arrêtés) bien plus nombreux puisque le débit de voitures sera plus faible (comprenez, l’engorgement et la saturation seront plus importants).

Ce problème sera progressivement levé dès lors que les véhicules éviteront d’eux-mêmes cette ceinture.
Au niveau du bruit, la baisse sera effective, mais l’oreille humaine ne pourra pas ressentir le bénéfice du fait d’une diminution faible, imperceptible.

Copie sur d’autres capitales

Sans doute, Paris compte évoluer comme d’autres capitales pour réduire le trafic dans le cœur de la capitale. Les transports en commun devraient donc devenir un automatisme pour se rendre dans Paris. C’est le cas à Tokyo par exemple. Londres prend aussi ce chemin progressivement.

Vendredi 10 Janvier 2014 Permalien