Les Stratégies




Jeudi 27 Avril 2017

La Chine entreprend depuis peu des gros efforts pour lutter contre le réchauffement et la pollution environnementale dans le secteur urbain. Au préalable, il était question d’inciter les chinois à la consommation des véhicules écologiques (électriques et hybride), par l’octroi de subventions. Désormais, les autorités chinoises souhaitent imposer un quota aux constructeurs. Le constructeur allemand Volkswagen se dit à honorer le sien (quota), a-t-on appris par le responsable de la firme en Chine.


Chine : Volkswagen prêt pour le grand virage de la voiture écologique
Une nouvelle règlementation en termes de production

Tous les constructeurs actifs sur le territoire chinois devraient offrir des productions de véhicules écologiques de l’ordre de 8% de leurs ventes totales mondiales. Cela relève des règlementations de septembre dernier. Pour y arriver, ces derniers doivent se ruer sur leur propre production ou alors avoir recours aux contrats de leurs concurrents. D’ailleurs, sur ce point, Volkswagen s’est dit prêt à respecter ses quotas sans procéder aux rachats des contrats de ses concurrents.

Pour Volkswagen, ces règlementations sont conformes aux exigences internes qu’il s’est fixées depuis longtemps. Dans sa ligne de conduite concernant ce secteur de voiture à énergie propre, le constructeur allemand, premier étranger en Chine, envisage de vendre bon nombre de ses production de voitures électriques à Didi, un professionnel de la location de voiture munie de chauffeur. Avec un partenariat, ou plutôt une coentreprise en compagnie de JAC Motors, environ 100.000 voitures seront conçues chaque année.
 

Un système complexe, nécessitant plusieurs crédits

Le responsable Volkswagen en Chine, Jochem Heizmann, a reconnu que le système futur pour la production et la commercialisation de ce type de véhicule, est d’une complexité élevée. Il a également souligné qu’un véhicule totalement électrique étant plus équipé qu’on modèle hybride, plusieurs crédits peuvent être nécessaire. Dans son bilan de l’année écoulée, le constructeur allemand a réalisé simplement quelques centaines de vente de véhicules écologiques, dans les 4 millions de voitures vendues.

Il faut aussi noter que tous les véhicules propres écoulés l’an passé provenaient de l’étranger. D’ici au terme de l’année 2020, l’allemand souhaite booster la production de ce type de voiture sur le sol chinois. Pour lui, 400.000 voitures sont à envisager. Toutefois, pour respecter les normes du gouvernement chinois, Volkswagen désire tout de même que les dates d’entrée en vigueur soient revues. Dans ce sens, le fabricant entrevoie donc de faire entendre quelques-uns de ses arguments, face auxquels, espère-t-il, les autorités auront égard.
 

Jeudi 27 Avril 2017 Permalien