Les Organisations




Mercredi 27 Novembre 2013

« On a toujours besoin d’un plus petit que soi ». Cet adage illustre parfaitement les relations – pas toujours faciles il est vrai - entre les grands groupes industriels et les milliers de PME qui contribuent à leur développement. Les résultats sont pourtant là pour démontrer que les petites et moyennes entreprises leur apportent innovation et sang neuf.


(Image courtesy of freedigitalphotos.net)
(Image courtesy of freedigitalphotos.net)
Toutes les parties prenantes y trouvent leur compte
 
Si l’on en croit le baromètre Pacte-PME 2013, les relations entre les PME et les grands groupes sont au beau fixe. Sur les 1 500 entreprises interrogées à cette occasion, 68 % d’entre elles se disent satisfaites ou très satisfaites de leurs relations avec les grands groupes industriels tels que Alstom, EADS, Danone, LVMH ou Air Liquide, soit 54 donneurs d’ordres au total réunis par l’association Pacte-PME. Il n'en a pas été toujours ainsi, mais désormais les TPE - PME participent au déploiement de la stratégie des grands groupes. Une complémentarité que l’observatoire Innovation & Entreprise résume ainsi : « les PME Innovantes peuvent difficilement se développer sans les Grandes Entreprises ; les Grandes Entreprises perdent en compétitivité sans les PME innovantes. Le renforcement de leur relation est donc une source d'enrichissement mutuel. »
 
Si les PME se plaignent encore de devoir assumer seules les financements et les développements liés aux futurs contrats, elles apprécient néanmoins à 86% le respect des engagements contractuels, et à 84 % le respect de la propriété intellectuelle. On ne parle donc plus des problèmes de non respect des délais de paiements. « En pariant sur la mise en place de relations saines et équilibrées avec leurs partenaires commerciaux et non sur l’application de contraintes dictées par la loi du plus fort, certaines entreprises démontrent le caractère stratégique de la gestion de leurs rapports B2B. En effet, quand toutes les parties prenantes y trouvent leur compte, c’est tout le business model qui s’en trouve renforcé, tant en termes économiques, que de qualité ou encore d’image » écrit Clément Aral dans Les Echos.
 
Les PME plus inventives que les grands groupes ?
 
Les grands groupes ont besoin de l’apport créatif et opérationnel des petites structures que sont les PME, ETI et TPE. Ces entités sont mues par un besoin permanent d’innovation, garant de leur chiffre d’affaires. Ce que confirme Dominique Amirault, président de la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France, qui regroupe plus de 600 PME fournissant la grande distribution : « pour nos PME, l'innovation est vitale. Ne pouvant pas s'imposer par leur puissance financière et leur taille, elles se doivent d'être plus rusées, plus malignes, plus souples, et donc plus inventives que les grands groupes. D'ailleurs, les PME ont toujours innové ».
 
Les PME ont un autre atout, celui de la parfaite connaissance du terrain, une proximité avec la réalité sociale et économique. A la tête d’EIF, une société de conseil en fiscalité, Aymeric Poujol le confirme : « On oublie trop souvent d’expliquer que le succès des grandes entreprises tient pour beaucoup à l’extrême réactivité de petites structures comme la nôtre, explique-t-il. Ces petites entreprises s’activent autour des plus grosses, réalisent pour leur compte un travail de proximité fondamental, et emploient des savoir-faire aussi pointus qu’indispensables, permettant ainsi la synergie de l’ensemble». Le cabinet EIF, qu’il a repris en 2006, travaille aujourd’hui pour des grands comptes tels que BNP Paribas, Auchan ou Unibail-Rodamco. Des clients qui apprécient la proximité et la disponibilité, indispensables « bonus » à l’expertise, comme le revendique volontiers Aymeric Poujol: « cet esprit de proximité et de réactivité nous a gouverné à chaque changement législatif sur les taxes de notre périmètre d’intervention ». Car, dans son domaine d’expertise précise-t-il, « en moins de 3 ans c’est l’ensemble des taxes de la fiscalité locale - taxes d’urbanisme, redevance pour création de bureaux, taxe sur les bureaux, CFE et taxe foncière - qui a été réformé ! »

Un tissu vivant et dynamique
 
Selon les chiffres officiels, la France compte plus de 3,2 millions de PME qui représentent 52% de l'emploi salarié. Et si, selon l’INSEE, le nombre de créations d’entreprises fluctue selon la conjoncture, elles n’en représentent pas moins un sang neuf revigorant. Ces entreprises sont actives dans des secteurs aussi variés que celui des nouvelles technologies, l’habillement, l’aide à la personne, l’agriculture ou le conseil juridique, et explorent de nouveaux marchés en créant des produits innovants ou en proposant des services inédits dans des délais très courts.
 
Et les grands groupes ne s’y trompent pas, comme en témoignent encore des réussites comme celle de Sébastien Lefebvre, créateur en 2004, à 23 ans de sa société d’aviation Ellipse, qui vient de recevoir lors du dernier salon aéronautique du Bourget une commande par une société de Dubaï de 10 de ses appareils pour un montant de 13 millions d’euros. Un avion de conception « révolutionnaire » qui va permettre de surveiller les pipelines, les plates-formes pétrolières, mais que son concepteur voudrait vendre à la protection civile pour la surveillance des feux de forêt.
 
Autres exemples : Bouygues construction qui fait appel à Techniwood (Rueil-Malmaison), une PME qui fabrique de panneaux composites « bois/isolant » ultra performants et qui favorise ainsi un circuit court dans la filière bois et made in France. Veolia propreté, présent dans plus de 30 pays, qui confie à INcub ethic (Rumilly Haute-Savoie), l’accompagnement de ses clients pour la recherche de performance en efficacité énergétique.  On peut également citer le tandem formé par Sodexo, implanté dans 80 pays, et Linkbynet (Saint Denis) expert de la gestion externalisée de l’informatique de production, ou encore Chronopost qui a confié à Muse (Conflans Sainte Honorine) ses véhicules de livraison urbaine à motorisation électrique. Toutes ces entreprises, implantées dans nos régions, concourraient d’ailleurs pour le Prix de l'Observatoire de la relation Grandes Entreprises - PME Innovantes, décerné en marge de l’université d’été du Medef au mois d’août 2013.
 
Au final, proximité, réactivité et prestations sur-mesure semblent donc être les clés de la réussite pour ces nombreuses entreprises qui travaillent avec de grands groupes industriels.
 

Mercredi 27 Novembre 2013 Permalien