Analyses




Mardi 8 Novembre 2016

Le 22 juin dernier, SARBEC COSMETICS inaugurait ses nouveaux laboratoires de R&D et présentait ses projets d’investissements qui permettent au groupe de monter en puissance sur le marché. Car pour réussir en cosmétique, l’innovation est primordiale. Le groupe mise également sur son ADN naturel, en phase avec les dernières tendances cosmétiques. De quoi propulser Corine de Farme, sa marque «flagship», et permettre au groupe d’enregistrer une croissance ininterrompue depuis sa création.


Avec Corine de Farme, Sarbec Cosmetics impose la french touch sur le marché des cosmétiques
Une marque au patrimoine « nature »

Corine de Farme est née de l’association de Paul Duprez, passionné des plantes, et d’un pharmacien homéopathe, qui ont créé leurs premiers produits naturels de soin et de toilette pour la peau fragile des bébés. Et en trois générations,  la gamme bébé historique a grandi par le bouche à oreille. La marque s’est construite sur un « positionnement unique » en déclinant son expertise des peaux sensibles avec des produits enrichis en ingrédients d’origine naturelle pour toute la famille.

La marque surfe sur une tendance de plus en plus marquée en cosmétique. En effet, une étude du cabinet Kline estime que le marché mondial des cosmétiques à base de produits naturels est en croissance d'environ 10 % par an, contre 4 % à 5% pour le marché dans son ensemble. Un boom dont profite Corine de Farme. Et si on en croit le cabinet Arcane Research, qui a mené une étude sur le marché de la cosmétique naturelle, cette tendance est là pour durer et présente de belles opportunités pour les marques qui ont investi le champ de la « naturalité ».

Force est de constater qu’avec la multiplication des agressions extérieures, notamment celles de la pollution, les personnes à la peau sensible sont en hausse. De plus, les consommatrices (et les consommateurs) scrutent les ingrédients avec lesquels sont formulés leurs produits de beauté. Afin d’être toujours au fait des tendances et de répondre au mieux aux attentes des consommatrices, Corine de Farme mise sur la politique ambitieuse de R&D portée par son groupe.

Première sur l’innovation

Sarbec Cosmetics consacre 4% de son chiffre d’affaire à la R&D : plus de 500 formules sont élaborées chaque année, dont 40% arrivent sur le marché. « Cela est incontournable dans la cosmétique où les consommateurs, femmes comme hommes, sont à la recherche de produits innovants, que ce soit dans les textures ou dans les formules. Le secteur est d’ailleurs un formidable terrain d’innovation : hydratation, lutte antivieillissement pour le visage et le corps, les opportunités sont multiples », justifie Eric Jacquemet. Aussi, l’entreprise s’inspire des innovations dans tous les secteurs, notamment alimentaire, ce qui lui a permis de concevoir des produits ultra-désirables pour les consommatrices tels qu’une « marmelade à la fraise au pouvoir gommant » ou une « crème sorbet à la texture givrée ».

Et pour relever de nouveaux « défis cosmétiques », Sarbec Cosmetics a récemment inauguré un nouveau laboratoire de 400m2 (la surface a été multipliée par quatre), où officie une équipe de 25 personnes (dont cinq collaborateurs recrutés cette année. « L’innovation fait partie de l’ADN d’une ETI. Nos entreprises sont souvent les premières à proposer des produits sur le marché », confie Eric Jacquemet pour lequel l’agilité d’une entreprise comme SARBEC permet d’offrir des produits innovants avant tout le monde.

Parmi les concepts déposés, l’Homéo-Beauté® végétale qui consiste à apporter la juste dose de plantes et de fleurs aux peaux les plus sensibles. Corine de Farme a également développé une expertise sur la technologie micellaire. Ces innovations ont d’ailleurs été saluées aux Victoires de la beauté par un jury de consommateurs. Une récompense pour la marque qui tient à entretenir un lien de proximité avec les consommatrices. 

Inauguration des nouveaux laboratoires de Sarbec Cosmetics par Miss France 2016 en présence d'Eric Jacquemet et d'Aude Barrée, directrice R&D
Inauguration des nouveaux laboratoires de Sarbec Cosmetics par Miss France 2016 en présence d'Eric Jacquemet et d'Aude Barrée, directrice R&D
Promouvoir une beauté à la française

Car le succès de la marque Corine de Farme, c’est aussi sa proximité avec les consommatrices et le lien de confiance qu’elle entretient avec elles « Dans le domaine de la cosmétique, la confiance est indispensable. Aussi, nous nous efforçons de maintenir depuis trois générations des standards élevés de qualité pour nos produits », explique Eric Jacquemet qui insiste sur la dimension familiale et française de son entreprise. Plus qu’un argument marketing, cet enracinement local permet au groupe d’assurer un contrôle qualité rigoureux à toute les étapes de la conception, à la production jusqu’au conditionnement dans les usines du groupe.

En France, la marque a développé un partenariat exclusif avec Miss France autour de « valeurs fortes telles que la beauté, l’élégance et l’amour de la France ». Les équipes de la marque, accompagnées de son égérie, n’hésitent d’ailleurs pas à aller à la rencontre des consommateurs, à l’instar des opérations « Tous en magasins », où les salariés issus des différents services du groupe, se transforment en « ambassadeurs» de la marque. Des opérations en phase avec les attentes des consommateurs qui entendent donner du sens à leurs achats et plébiscitent les « marques incarnées ». « Derrière Sarbec Cosmetics il y a un nom, une famille, une équipe qui portent des valeurs et une identité forte. C’est la force des entreprises familiales : nous engageons notre nom dans la durée », explique Eric Jacquemet.

Et cette stratégie fonctionne également à l’étranger où le groupe effectue la moitié de son chiffre d’affaires. Implantée aujourd’hui dans plus de 60 pays, Corine de Farme a très tôt fait le pari de l’international. Cette stratégie présente de solides opportunités : « le marché mondial de la cosmétique est estimé aujourd’hui à plus de 180 milliards d’euros et connait un développement régulier depuis les dix dernières années »,  confirme  Eric Jacquemet qui compte bien consolider la présence de la marque sur les marchés internationaux.  Corine de Farme  c’est  la « marque française qui monte », conclut-il.