Les Stratégies




Lundi 20 Juillet 2015

En ne détenant que 20% de part de marché, Apple parvient à percevoir 92% des profits réalisés sur le marché des smartphones.


Apple croque 92% des profits sur le marché des smartphones
Selon le Wall Street Journal qui vient de révéler ces chiffres vertigineux provenant d'une étude de la société Canaccord Genuit, la firme de Cupertino domine largement le marché en terme de profit. Son principal concurrent, Samsung, pourtant leader mondial des ventes de smartphones, ne représente en effet que 15% des profits opérationnels du marché. Jusqu'à aujourd'hui, Apple a vendu 74 millions d'iPhones en 2015 et aurait l'intention de lancer 90 millions d'unités sur le marché lors de la sortie de son prochain modèle. Ainsi, le prix élevé de ses smartphones, d'une part, et la production importante, d'autre part donnent à Apple une énorme longueur d'avance en terme de profit.
 
À eux deux, les deux sociétés concurrentes, représentent 107 % des profits du secteur dominé par quelque huit grands constructeurs. Un chiffre qui s'expliquerait d'ailleurs par les pertes enregistrées par leurs concurrents (259 millions de dollars de moins en un trimestre pour HTC et Microsoft a annoncé récemment la suppression environ 7 800 postes, NDLR). Mais surtout, donc, par une politique économique se basant sur le principe du volume et du prix d'achat élevé.
 
Un article paru sur le site "LesMobiles.com " explique que pour bien comprendre la situation, il faut reprendre "la définition de la profitabilité : c’est la capacité d’une entreprise à générer des bénéfices (et non du chiffre d’affaires) avec son activité. Donc, si vous prenez le bénéfice d’exploitation (et non le bénéfice net, car il y a certains effets pervers qui tendent à fausser le calcul) des huit premières marques mondiales (Apple, Samsung, Xiaomi, LG, Lenovo, Huawei, etc.), vous obtenez un certain montant. 92 % de ce montant a été généré au premier trimestre par Apple. Tout simplement. Le second est Samsung avec 15 %. Vous noterez que les pourcentages d’Apple et Samsung dépassent les 100 %. C’est parce que certains constructeurs génèrent des pertes nettes. Ce qui contrebalance."
 
Le site "Les Numériques " remarque que "cette performance, toutefois, n'est pas uniquement le fruit d'un succès insolent de la génération iPhone 6 — même si ses ventes chinoises tendent à remplir les caisses comme jamais. Il s'agit avant tout des conséquences d'un marché Android surpeuplé. Entre les fabricants qui ont des vues sur le véritable haut de gamme (Samsung, HTC, LG), ceux qui tentent de proposer la même expérience à prix cassé (OnePlus, Asus, Honor) et ceux qui s'adressent ouvertement aux bourses plus serrées (Wiko), la concurrence est telle qu'il est très difficile — pour ne pas dire impossible — de protéger sa chasse gardée. Les constructeurs sont donc contraints, pour exister, d'en proposer toujours plus. En d'autres termes : investir (que ce soit en marketing, technologie ou en baissant les prix) ou mourir. Un dilemme que la pomme n'a pas rencontré depuis bien longtemps."